Premiers mots

Samedi soir. L’heure est tardive, la tasse de thé est froide, la lumière de mon bureau fatigue un peu. Une odeur capiteuse d’épices et de sucre flotte dans mon appartement, c’est le Panettone, dévasté par mon estomac, signal que les fêtes arriveront bientôt. Pour la première fois, je n’ai pas hâte de les célébrer, puisque c’est toujours l’occasion de dresser les bilans illusoires de l’année écoulée et ne nous le cachons pas, celle-ci a été particulièrement pénible pour tout le monde. Aucune envie de revenir sur les tumultes, les déprimes à répétition, l’avalanche d’informations aliénantes et alarmistes qui provoque en nous une véritable fatigue, une usure de notre esprit, une submersion (pour ne pas dire noyade), un burnout médiatique, trop de nouvelles, c’est tout simplement trop.

Voilà pourquoi ce blogue.

Pour m’évader, pour trouver d’autres âmes égarées dans cette constellation et échanger avec elles ma passion pour l’écriture, la lecture et les actualités dans le monde.

Néanmoins, cette année n’aura pas été qu’une source d’angoisses et d’échecs, loin de là. Bon ok, peut-être que je vais faire un petit bilan, mais seulement sur le positif. Mon accomplissement ? L’écriture d’un livre dont l’histoire me trottait dans la tête depuis des années (Les Enfants du Millénaire). Pour cela, je n’y suis pas allé de main morte, j’ai profiter d’avoir quitté mon ancien travail pour lequel j’ai exercé durant quatre années. J’en avais marre, j’avais besoin d’une pause, de renouveler mes cellules grises, d’aérer et de tranquilliser mon esprit. On ne s’accorde pas assez de temps avec nous-mêmes et, je vous le dis, m’imposer ce congé de six mois aura été l’une des décisions les plus salvatrices.

Lire la suite « Premiers mots »